HOP: le bouc émissaire

LE BOUC ÉMISSAIRE PARFAIT!

Dans toutes les crises il existe la recherche d’un bouc émissaire, cela permet d’exprimer sa violence, d’exorciser ses peurs. Est-il nécessaire de rappeler ce qu’il s’est passé dans l’histoire récente de l’humanité?!

A l’ échelle d’une entreprise la volonté de chercher un coupable, permet de s’affranchir de ses propres responsabilités et de conforter ses propres schémas, sans se remettre en question.

Dans le groupe AF, Hop est la compagnie la plus fragile,  une fusion ratée, une flotte hétéroclite, un positionnement dans le groupe à la marge. L’occasion est trop belle aujourd’hui de ne pas pointer du doigt HOP.

Le gouvernement exige la rentabilité du court-courrier! Immédiatement on se tourne vers HOP, qui pourtant ne représente que peu dans les 200 millions d’euro de perte du court-courrier AF, mais qu’importe il s’agit de trouver une cible afin d’éviter d’être soi même atteint.

Le gouvernement exige un équilibre carbone! Hop de nouveau devient une cible, avec ses avions de 100 places il est plus compliqué de répondre à la diminution de l’impact écologique. AF va faire entrer dans sa flotte des A350 et A220 bien plus écologiques que les vieux aéronefs.

AF nous jette en pâture, trop contente de détourner l’attention sur ses propres carences, la presse dans son ensemble a trouvé son bouc émissaire, avec l’aide de certains experts et du snpl le “bashing” envers HOP va s’exercer dans les semaines, les mois qui viennent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :