Malgré trois réunions la semaine dernière avec la direction, les trois syndicats de pilotes, au premier rang desquelles le tout-puissant SNPL AF, ont rejeté  la proposition de la direction de négocier des hausses de salaires en contrepartie de nouvelles concessions sur le périmètre de la compagnie et le développement de sa filiale low cost Transavia France. Selon nos informations, la direction d’Air France justifierait ce donnant-donnant par la nécessité de financer les revendications salariales des pilotes qui, en ajoutant différentes mesures spécifiques, iraient bien au-delà des 6 % de hausse générale réclamée par l’intersyndicale. L’objectif de la direction d’Air France serait de monnayer ces hausses de salaires – qui dépasseraient 10 % en moyenne pour les pilotes – contre un nouvel accord avec le SNPL AF permettant de poursuivre sa croissance au-delà du plafond actuel fixé à 40 appareils et au départ de nouvelles bases de province…

You must be logged in to post a comment.