Air France, ce rapport qui pense avoir la clé face à Easyjet, Ryanair, Vueling… (Hop, Transavia)

PLEXIPPUS-P-20060930-1

Le point-à-point d’Air France et de Hop sous la bannière Hop

Sur les lignes majoritairement composée d’hommes d’affaires et de personnes se rendant chez des membres de leur famille, des amis ou dans leur résidence secondaire (VFR), le rapport propose de regrouper sous la marque HOP les actuelles activités point-à-point d’Air France et de Hop. Le programme de vols, le revenue management, le marketing, le commercial,… serait ainsi commun. La Navette à Orly devrait donc en faire partie. Pour les experts, la flotte de cette entité s’élèverait à environ 120 avions.

Le snpl s’occupe de votre avenir… (clic image)

0PENDANT QUE LE SNPL RéGIONAL S’OCCUPE DES FUTURS éLECTIONS

LE SNPL S’OCCUPE DE VOTRE AVENIR!

Le principal syndicat de pilotes annonce même une prochaine consultation de ses adhérents, afin de décider d’un éventuel mot d’ordre de grève. Avec pour objectif la préservation du périmètre actuel d’Air France et le maintien de la règle actuelle selon laquelle tout avion du groupe Air France de plus de 110 places doit être piloté par un pilote d’Air France, quelle que soit la marque commerciale sur son fuselage.

Ambivalent

AmbivalentIL NE FAUT PAS AVOIR PEUR DES PARADOXES

Le seul syndicat PNT n’ayant pas paraphé l’accord dit “de performance” fait son lobbying, le terrain favorable est au T2G avec une partie de la population exaspérée par son statut de “faux basé”. Le leitmotiv de cette organisation est le paiement des 68h heures (sans concéder une heure gratuite!), une grille unique Ejet/Erj, bien entendu cela va produire une augmentation de la masse salariale, pour obtenir cela dans le contexte actuel il faudrait que ce syndicat explique comment il compte parvenir à obtenir ce résultat.

Il ne faut pas non plus avoir peur des paradoxes. Le même syndicat s’est farouchement opposé à un référendum pour toute la population PNT, pourtant cela aurait été la bonne manière de voir ce que les pilotes de Régional souhaitaient vraiment. Compliqué d’avoir une attitude cohérente, difficile d’abandonner la position du braillard pour celle du négociateur, la responsabilité d’un délégué syndical est de gérer au mieux les intérêts des salariés, pas de leur faire des promesses impossibles à tenir.