Clone AF

cochonsclonesMA RENCONTRE AVEC UN CLONE

Aujourd’hui au comité d’entreprise j’ai vécu un cauchemar! tout comme G……d (un ancien délégué du spac) a pénétré dans le corps de celui qui fait, dorénavant les compte-rendus du snpl, j’ai réalisé que Mr Grosse était dans le corps du nouveau DG, à la réflexion il se pourrait qu il s’agissait plutôt de Mr Boss, ou alors c’était plutôt Mme Selezneff qui était déjà dans l’enveloppe de Mr Grosse…

À écouter les propos du nouveau directeur de Régional on a l’impression d’entendre un discours déjà entendu moult fois, des arguments formatés, des propos répétés, de la langue de bois réchauffé…

Un directeur détaché d’AF remplace un autre directeur d’AF, pour les élus et représentants cela ne change rien, c’est les mêmes arguments, les mêmes explications, les même convictions, c’est lassant, c’est chiant, je ne suis plus capable de subir ces propos formatés dans les salons lambrissés d’AF.

Il vous appartient de manifester votre indignation lors des rencontres avec Mme Selezneff, pour ma part je n’en puis plus j’ai l’impression de m’adresser à un clone sorti des usines AF.AF

Indignons-nous!

Stephane-Hessel-HESSEL EST MORT

RESTEZ INDIGNÉS

“Comment conclure cet appel à s’indigner ? En rappelant encore que, à l’occasion du soixantième anniversaire du programme du Conseil national de la Résistance, nous disions le 8 mars 2004, nous vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France libre (1940-1945), que certes « le nazisme est vaincu, grâce au sacrifice de nos frères et sœurs de la Résistance et des Nations unies contre la barbarie fasciste. Mais cette menace n’a pas totalement disparu et notre colère contre l’injustice est toujours intacte ».

Non, cette menace n’a pas totalement disparu. Aussi, appelons-nous toujours à « une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation de masse, le mépris des plus faibles et de la culture, l’amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous »