Il fait pas bon d’être malade chez HOP!

Posted: 16th avril 2018 by funboyfly in HOP

Protégé : C/R CE ( adhérents only)

Posted: 5th avril 2018 by funboyfly in HOP
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Malgré trois réunions la semaine dernière avec la direction, les trois syndicats de pilotes, au premier rang desquelles le tout-puissant SNPL AF, ont rejeté  la proposition de la direction de négocier des hausses de salaires en contrepartie de nouvelles concessions sur le périmètre de la compagnie et le développement de sa filiale low cost Transavia France. Selon nos informations, la direction d’Air France justifierait ce donnant-donnant par la nécessité de financer les revendications salariales des pilotes qui, en ajoutant différentes mesures spécifiques, iraient bien au-delà des 6 % de hausse générale réclamée par l’intersyndicale. L’objectif de la direction d’Air France serait de monnayer ces hausses de salaires – qui dépasseraient 10 % en moyenne pour les pilotes – contre un nouvel accord avec le SNPL AF permettant de poursuivre sa croissance au-delà du plafond actuel fixé à 40 appareils et au départ de nouvelles bases de province…

Protégé : Compte-rendu DP ( adhérents only)

Posted: 3rd avril 2018 by funboyfly in Non classé
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

De nouveaux avions pour Hop!

Posted: 1st avril 2018 by funboyfly in HOP, humour

Air&Cosmos 23/03/2018

Le 19 janvier dernier ; lors d’une intervention devant la commission de l’Aménagement du territoire et du Développement durable du Sénat, Jean-Marc Janaillac, président d’Air France-KLM, annonçait en avant-première la décision d’Air France de débuter le renouvellement de sa flotte régionale et moyen-courrier. « Nous allons faire un appel d’offres pour renouveler les flottes de Hop !, d’Air France, de KLM, et de Transavia auprès de l’ensemble des constructeurs pour créer une saine émulation et pouvoir trouver les meilleures solutions au meilleur coût. Nous allons publier un cahier des charges avec une décision qui interviendra sans doute à la fin de l’année », a ainsi déclaré le président d’Air France-KLM devant les sénateurs. Cependant, il apparaît que cette annonce a été faîte très en amont. Du côté d’Air France, on donne donc très peu de détails sur l’étendue du renouvellement de la flotte. On précise que l’appel d’offres devrait concerner des avions qui sortiront de la flotte entre 2020-2021 et 2026. Il est donc compréhensible qu’au-delà de la confidentialité qui entoure l’opération, peu de détails aient déjà été rendus publics. D’après Air-France, le cahier des charges qui « sera établi au cours du premier semestre 2018, pour une décision fin 2018 », n’a toujours pas été transmis. Toujours selon Air France, l’appel d’offres concernerait en fait les flottes moyen-courriers d’Air France, de Hop ! et de Transavia, et seulement un renouvellement partiel.

« D’ici 2026, il y aura sur le marché de nouveaux avions, de nouvelles technologies », explique-ton chez Air France, sans plus de commentaires. Cela semble signifier qu’Air France se donne des options pour examiner toutes les fenêtres d’opportunité, y compris en évaluant les nouveaux types d’avions régionaux venus de Chine ou de Russie. Officiellement, le présent appel d’offres devrait être adressé à Airbus, Bombardier, Embraer et Boeing. Aucune information en revanche concernant un éventuel remplacement des ATR de la flotte de Hop !. « Nous savons qu’Air France regarde le MC21, qu’ils ont évalué le SuperJet de Sukhoï et que la compagnie française a même trouvé le jet russe meilleur que les Cseries explique un expert dans le domaine du transport aérien. Et quand on fait entrer de nouveaux clients plus « exotiques », on découvre aussi d’autres méthodes de travail. Si on a besoin d’une note technique pour un avion spécifique d’un constructeur nouvel entrant, on peut attendre trois mois. Avec Boeing ou Bombardier, on obtient la note dans les quarante-huit heures. »

Périmètre limité.

Pour Air France l’évaluation des besoins de renouvellement de flotte doit aussi faire avec les accords de limitation de périmètre négociés avec les syndicats de pilotes. Il existe ainsi, une scope clause traditionnelle qui impose que les filiales du groupe ne puissent pas avoir des avions configurés à plus de 110 sièges. Une préconisation qui crée d’ailleurs de fortes dissensions entre le SNPL (Syndication National des Pilotes de Ligne) d’Air France et le SNPL de Hop !. Par ailleurs, un autre accord impose que la flotte moyen-courrier d’Air France elle-même soit au minimum de 110 avions. Enfin, alors même que le secteur low-cost continue à se développer en Europe ; Transavia ne peut avoir plus de 40 avions dans sa flotte. « La filiale low cost est ainsi contrainte dans son développement et il n’est donc pas possible, par exemple, que Transavia puisse assurer les lignes les lus importantes de la Navette, comme Paris-Nice, ou Paris-Marseille, ce qui économiquement aurait un sens » poursuit l’expert de l’aérien évoqué plus haut.

Néanmoins, il est possible de savoir quels avions devraient être susceptibles d’être remplacés. « Pour la flotte moyen-courrier d’Air France, ce sont les Airbus A318 qui devraient partir en priorité », explique l’expert aérien, toujours sous couvert d’anonymat. Ils ont plus de vingt ans. Ce sont les plus petits des monocouloirs et les moins rentables » précise-t-il.

Mais le plus gros travail de rationalisation concerne la flotte purement régionale de Hop !. Rappelons que la compagnie régionale du groupe Air France est née en 2013 de la fusion de trois anciennes filiales préexistantes : Brit Air, Régional et Airlinair. Avec chacune leur spécificité en termes de flotte. « Il serait logique que de trois constructeurs actuellement (ATR, Bombardier et Embraer), Hop ! se concentre sur une seul famille d’avions avec une seul constructeur », précise encore un expert du domaine aérien. Hop ! a déjà très fortement rationalisé sa flotte en ayant supprimé les Beechcraft 1900, les Embraer 120, les Saab 2000 et les Fokker 100, qui étaient des survivances de l’agrégat des flottes du passé. Il est vraisemblable que, pour Hop !, compte tenu du fait que dans le cadre du nouvel appel d’offres les nouveaux avions ne vont pas arriver avant 2021, il y aura certainement un seul constructeur choisi et que par la suite, on s’en tiendra à une flotte monoconstructeur. Les CRJ 1000 qui viennent d’arriver, hors du cadre de l’appel d’offres, ne devraient donc à l’avenir pas être renouvelés. »

Communité

Toujours selon l’expert qu’Air&Cosmos a contacté, le seul constructeur qui offre une famille d’avions régionaux assez large en termes de configuration sièges, avec en plus une grande communité pour les qualifications de pilotes et l’avionneur brésilien Embraer. Interrogé par Air&Cosmos dans le cadre d’une rencontre avec l’Usaire, le président du constructeur brésilien, John Slattery, confirme qu’Embraer répondra présent. « Nous allons bien sûr répondre à l’appel d’offres. Embraer a une bonne place au sein du groupe Air-France-KLM, avec plus de 70 appareils. Air France songe au développement de sa flotte pour les années à venir. Je suis certain qu’Embraer participera à cette évolution et c’est avec impatience que nous attendons de recevoir les détails de cet appel d’offres, afin de pourvoir y répondre du mieux que nous le pouvons. »

Protégé : Com AD ( adhérents only)

Posted: 26th mars 2018 by funboyfly in Non classé
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Martine & SPL

Posted: 23rd mars 2018 by funboyfly in HOP

Tribune libre

Posted: 23rd mars 2018 by funboyfly in HOP