PSE : la Direccte fait plusieurs observations à TUI France

La Direccte dans un long courrier adressé à TUI France a listé plusieurs observations et modalités à préciser concernant le plan social qui prévoit la suppression de près de 600 postes. Du côté des syndicats, on dénonce des conditions sociales de licenciement jugées “misérables”.

La Direccte (Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) a demandé à la direction de TUI France de revoir sa copie concernant le Plan de Sauvegarde de l’Emploi en cours.

“Certaines de ces observations visent à vous suggérer des pistes d’amélioration, sans présager des propositions qui pourraient être faites par les représentants du personnel” indique le courrier.

“Lors de notre rendez-vous du 15 octobre dernier avec la Direccte, nous avons attiré l’attention de l’administration sur les manquements du plan” indique Lazare Razkallah, secrétaire général du comité économique et social (CSE) de TUI France dans un courrier adressé aux salariés.

Ainsi la Direccte a fait plusieurs observations concernant : la durée du congé de reclassement jugée trop courte, l’absence d’indication des modalités de rupture, le reclassement interne, les catégories professionnelles qui ne correspondent pas à la définition jurisprudentielle…

Le projet de plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) mentionne la suppression de 575 suppressions de postes et de 26 modifications de contrats de travail au sein de la société TUI France susceptibles de conduire à 601 licenciements pour motif économique.

La direction souligne de son côté : “Que la Direccte ait des recommandations concernant le PSE de TUI France fait partie du processus habituel à son bon déroulement et cela cadre dans les échanges réguliers que nous avons avec eux. Nous continuerons en effet nos discussions avec la Direccte afin d’arriver à un plan social final.”